Un métier, une philosophie

Notre métier consiste à …

  • Habiller votre intérieur de moquettes, de papiers peints, de rideaux, tentures murales, de tissus et peintures exceptionnelles…
  • Confectionner des abat-jours, des canapés,…
  • Réfectionner des sièges, des housses,
  • Conseiller vos achats, votre décoration,
  • Concevoir tout espace pour particuliers et professionnels par l’intermédiaire d’artisans, maître dans leur art,
  • Vendre des objets et élément de décoration

…à des coûts abordables, sachant que plutôt que de rechercher une rentabilité forcenée, nous choisissons, et de loin, la longévité et la crédibilité de chacune de nos prestations. Nous nous engageons et nous donnons les moyens de réussir votre intérieur, durablement, au rythme que vous le souhaitez tout en gardant votre personnalité

Nous intervenons au sein d’un processus de réflexion complet, où la pensée devient philosophique et cristallise des valeurs multiples pour créer avec harmonie un cadre nouveau dans lequel l’être humain va se mouvoir.

Danielle Fancony exprime son savoir-faire à travers sa créativité hors du commun. Son talent et son intuition artistique lui permettent de satisfaire toutes vos folies et rêveries au sommet de votre exigence.

Décorateur d’intérieur n’est pas un métier mais une passion, un art où l’esprit doit s’évader, vagabonder.

Les clés de la réussite :

  • Sens de la communication,
  • Sens de l’observation,
  • Souci du détail,
  • L'audace,
  • Connaissance du marché de la décoration
  • L'adaptabilité a tous budgets et la créativité.
  • L’indépendance

Ses connaissances :

  • Histoire de l'art,
  • Dessin artistique,
  • Styles architecturaux,
  • Technologies du bâtiment,
  • Matériaux
  • Textiles...

Sa philosophie de travail :

  • Beauté,
  • Passion,
  • Perfection,
  • Fiabilité,
  • Timing,
  • Satisfaction du client.

Un peu d’histoire
L’architecture intérieure conçoit l'architecture à l'échelle intime de la vie quotidienne et l’inscrit dans les comportements domestiques, professionnels, culturels des hommes.

Elle mène l'architecture à son terme, dans le détail rationnel et poétique, en jouant avec les espaces, la lumière, la couleur, le mobilier, les équipements, les objets et l’individualité de l’occupant, afin de créer des lieux non seulement opérationnels et confortables, mais reflètent la personnalité du commanditaire.

Située dans cette perspective très spécifique, la pratique professionnelle est néanmoins structurée comme celle de l'architecture : le processus de conception et de réalisation des projets suit le même trajet.

Le public et le privé
Pour la grande majorité des habitants du continent européen, le concept de vie privée n'existe pas jusqu'au XVIIe siècle : on habite, on travaille parfois et l'on dort dans la même pièce que les autres membres de la maisonnée. Maîtres et serviteurs partagent la même chambre, la salle commune - le bois est rare et cher et se chauffer un luxe que l'on partage.

Dans l'architecture palatine, le concept du passage de la sphère publique à la sphère privée se dessine peu à peu. Des salons de réception - publics - ont pour objet de montrer aux visiteurs la richesse et la puissance du propriétaire. Une ou plusieurs antichambres ont pour objet de filtrer les « clients » et autres quémandeurs.

Avec l'élévation du niveau de vie consécutif à la révolution industrielle, ce modèle nobiliaire séparant vie publique (réception) et privée (habitation) va être copié par la bourgeoisie puis la petite bourgeoisie pour devenir un standard.